Recommander page:

Le Bauhaus et le Moderne

C’est en 1919 avec le Staatliches Bauhaus à Weimar que naquit la plus importante école d’art du début du XXe siècle. Dans les années de bouleversements qui suivirent la première guerre mondiale, les gens étaient ouverts pour ce qui était nouveau. Avec la République de Weimar proclamée en 1919, l’Allemagne connut pour la première fois une démocratie. Parallèlement, le Bauhaus, école des idées et champ d’expérimentation, était le berceau du design moderne. Un grand nombre de projets devinrent des classiques du design que l’on retrouve tels quels ou de façon semblable dans nos salles de séjour. Pour les artistes, il s’agissait de la révolution dans le quotidien, de la cohabitation dans la société. Ils recherchaient des utopies, leur travail était interdisciplinaire. Plus tard, ils déménagèrent vers Dessau et Berlin, beaucoup d’artistes émigrèrent à cause de la dictature nationale socialiste – mais c’est à Weimar que tout commença ! Immergez-vous dans un monde plein de créativité, d’inspiration et de désir de conception. Découvrez que l’esprit du Bauhaus est encore vivant.

Walter Gropius avait sciemment choisi Weimar, il voulait concrétiser son école d’art d’un type tout nouveau dans la ville des classiques. La synergie de tous les arts et de l’artisanat devait donner naissance à la construction du futur et permettre une vie moderne, meilleure. Gropius a également dirigé le Bauhaus à Dessau. En 1934, il émigra en Angleterre, en 1937, aux États-Unis d’Amérique où il travailla comme professeur d’architecture à la « Graduate School of Design » de l’université de Harvard.

László Moholy-Nagy, maître du Bauhaus reconnut très tôt son talent et lui donna une place dans l’atelier de métal. Par l'utilisation des formes de base géométriques typiques pour le Bauhaus, carré, cercle et triangle, Marianne Brandt créa des objets d’usage courant qui sont considérés aujourd'hui comme icônes du design. Par exemple, le service à café et à thé de 1924 – le travail le plus précieux au Bauhaus s’il en est.

À partir 1920, Paul Klee, considéré comme l’un des plus importants artistes figuratifs du moderne classique, a enseigné comme maître de la forme au Bauhaus de Weimar et plus tard à Dessau.  Auparavant, cet artiste et graveur entretenait des contacts étroits avec la communauté d’artistes « Le Cavalier Bleu ». À partir de 1931, Paul Klee devient professeur à l’Académie des beaux-arts de Düsseldorf. Après la prise du pouvoir par les nazis, il est congédié et retourne sans sa patrie, la Suisse.

Lyonel Feininger travaillait dès 1919 au Bauhaus. Ce peintre, graveur et caricaturiste germano-américain fut le premier maître à Weimar à projeter, pour la page de couverture du manifeste du Bauhaus, la célèbre gravure sur bois « La Cathédrale du Futur ». Elle symbolisait l’unité recherchée de l’artisanat et de l’art. Il a dirigé l’imprimerie graphique jusqu’en 1925. Les illustrations de villages autour de Weimar, qu’il parcourait souvent à vélo, sont devenues célèbres. Il a immortalisé le motif de l’église de Gelmeroda dans près de 150 œuvres.

Musée (Bauhaus) de l’avenir

Lors de la grande année anniversaire en 2019, le bauhaus museum weimar ouvrira ses portes. On ne se limitera pas à remettre en scène les trésors de la plus ancienne collection du Bauhaus du monde par une architecture contemporaine et une exposition multimédia. Les visiteurs apprendront ici par l’illustration et l’événement ce qui a motivé les architectes du Bauhaus et connaîtront les idées du Bauhaus de ses origines à ses effets encore présents de nos jours.

Le bauhaus museum weimar place le Bauhaus de Weimar au XXIe siècle avec son programme d’expositions et son langage architectural. Le projet de musée est l’œuvre de Heike Hanada, l’architecte berlinoise. Sur une surface totale d’exposition de 2 250 mètres carrés, les trésors de la plus ancienne et la plus grande collection du Bauhaus de la Fondation pour la période classique de Weimar (Klassik Stiftung Weimar) trouveront un espace approprié. Walter Gropius posa personnellement la première pierre de cette collection dès les années 1920. Avec le nouveau musée Bauhaus, c’est un nouveau quartier culturel qui s’installe à Weimar, donnant des aperçus diversifiés dans l’histoire ambivalente du Moderne.

Découvrez le bauhaus museum weimar sur www.bauhausmuseumweimar.de

Sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO à Weimar

Lieu de fondation, source de créativité et champ d’expérimentation – en visitant les sites du Bauhaus à Weimar, vous découvrirez par l’illustration et de façon vivante comment le Bauhaus est devenu un centre de l’avant-garde internationale et a donné de nouveaux accents à l’art, au design et à l’architecture. Depuis 1996, ils font partie du patrimoine mondial de l’UNESCO :

l’ancienne école d’art avec l’atelier Bauhaus. C’est dans le bâtiment de l’ancienne école d’art de van de Velde que Gropius fonda en 1919 le Staatliches Bauhaus Weimar. C’est aujourd'hui le bâtiment principal de l’Université Bauhaus de Weimar. Le bâtiment Art nouveau est l’un des bâtiments d’école de l’art le plus important du tournant du siècle.

l’ancien institut des Arts décoratifs et industriels. Il abritait entre 1919 et 1925 différents ateliers du Staatliches Bauhaus à Weimar. Ici aussi, vous trouverez des traces de l’exposition du Bauhaus de 1923. Trois peintures murales reconstituées témoignent aujourd'hui encore d’une partie de l’aménagement de la cage d’escalier du maître du Bauhaus, Oskar Schlemmer, qui enseigna à Weimar à partir de 1921.

... et le « Haus Am Horn ». C’est ici que se sont matérialisées pour la première fois les idées révolutionnaires du Bauhaus. La maison « Haus am Horn » a été érigée en 1923 comme maison témoin, un prototype du nouvel habitat.

Découvrir plus à Weimar...

À l’occasion de la première grande exposition du Bauhaus en 1923 à Weimar, une maison expérimentale a été érigée dans la rue « Am Horn » en quatre mois seulement, cet édifice est entré dans l’histoire de l’architecture comme la maison « Haus am Horn ». La maison témoin projetée par Georg Muche est considérée comme prototype du nouvel habitat : les pièces sont toutes petites, pratiques et disposées autour d’une salle de séjour centrale avec imposte. La maison possédait l’une des premières cuisines encastrées, le chauffage central, le chauffe-eau au gaz, des fenêtres basculantes et des armoires encastrées. La maison « Haus am Horn » est répertoriée dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO « Le Bauhaus et ses sites à Dessau et Weimar ».

Le bâtiment principal utilisé aujourd'hui par différentes facultés de l’Université Bauhaus de Weimar a été transformé sous l’égide de Henry van de Velde en 1904/05, la deuxième partie fut construite en 1911. Les fenêtres de l’atelier de l’étage supérieur impressionnent par leur courbure sans croisillon. Une valorisation décorative se limite uniquement aux balcons en fer forgé et à une ornementation discrète aux embrasures de fenêtre. L’intérieur impressionne le visiteur, en particulier par l’escalier principal elliptique, élancé et dynamique et sa cage où l’on voit l’ « Ève » d’Auguste Rodin. Avec ce bâtiment d’école, van de Velde a montré un bel exemple en célébrant l’unité de la forme et de la fonction. Le bâtiment principal de l’Université Bauhaus de Weimar est répertorié dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO « Le Bauhaus et ses sites à Dessau et Weimar ».

Margaretha Reichardt, artiste d’Erfurt et élève du Bauhaus, exploita à partir de 1933 un atelier de tissage à la main, elle enseignait le tissage et transmettait une formation de culture spirituelle dans le sens du Bauhaus. La maison d’habitation et de tissage érigée en 1939 de Margaretha Reichardt, artiste du Bauhaus et née à Erfurt, est un monument technique depuis 1987. L’atelier à l’étage inférieur abrite plusieurs métiers à tisser en état de fonctionner et sur lesquels Christine Leister, élève de Reichardt, présente l’art du tissage à la main mais aussi produit des étoffes selon des modèles historiques.

Le « Haus des Volkes » (maison du peuple) à Probstzella est l’ensemble le plus important et le plus complet du Bauhaus de Thuringe. Alfred Arndt est l’architecte du bâtiment érigé par Franz Itting. Arndt a passé une grande partie de sa période créatrice la plus intensive à Probstzella. C’était l’époque de Hannes Meyer et de Mies van der Rohe comme directeurs au Bauhaus de Dessau. Par l’activité pratiquement parallèle d’Arndt dans les ateliers du Bauhaus et à Probstzella, l’ouvrage « Haus des Volkes » est un champ d’activité indirect et aussi direct de l’ensemble de la communauté Bauhaus de Dessau. Comme preuve, le « Haus des Volkes » a été présenté lors de l’exposition itinérante du Bauhaus 1929/30 à Bâle, Zurich, Dessau, Essen, Wrocław et Mannheim comme témoignage des performances du Bauhaus.

À Iéna, Walter Gropius construisit en 1924 sa première maison d’habitation privée dans le langage de la forme du « Neues Bauen » pour le physicien et mécène des arts, Dr. Felix Auerbach. La géométrie élémentaire, des formes simplement puristes, comme des parallélépipèdes qui s’interpénètrent, des toits plats, sur lesquels on peut en partie marcher, des fenêtres horizontales et le jardin d’hiver entièrement vitré est ici un bel exemple. Outre la disposition des espaces justifiée par leur fonction, certains détails comme placards ou fenêtres métalliques dans le jardin d’hiver reflètent la modernité de la construction.

En 1927–29, Walter Gropius a construit une autre maison privée à Iéna. À la demande de Therese Zuckerkandl, une Juive d’origine viennoise, il projeta un bâtiment de trois étages qu’il a adapté à la situation en forte déclivité en aval du Sonnenberge par un niveau à socle élevé. Avec son adaptation à la situation topographique, aux exigences d’espace pour trois générations et aux meubles existant déjà à l’époque, ce bâtiment utilisé aujourd'hui comme immeubles à plusieurs habitations était considéré comme « maison faite sur mesure ».

L’architecte et designer, Henry van de Velde, fit ériger la Weimarer Haus en 1907/08 selon ses propres plans et y habita avec sa famille jusqu’en 1917 pendant son activité de conseiller artistique du grand-duc Guillaume-Ernest. Pour la conception de la maison, van de Velde a renoncé sciemment aux ornementations décoratives. Il s’est plutôt basé sur l’esthétique de l’industrie moderne et aménagea la maison Hohe Pappeln selon les principes de la finalité. Aujourd'hui, on peut visiter les étages nobles avec salon, salle à manger, bureau et salle de séjour ainsi que le jardin qui a été également pensé par van de Velde.

L’histoire mouvementée de la « maison Schulenburg » à Gera commença par l’ordre passé par le fabricant textile Paul Schulenburg (1871–1937) à l’architecte flamand Henry van de Velde (1863–1957) pour ériger une vaste maison campagnarde qui fut construite en 1913/14. Aujourd'hui, la maison abrite le musée van de Velde, un musée privé avec des conceptions de livres ainsi que des meubles, des textiles et autres publications d’origine de l’architecte. Une partie de cet ensemble, c’est le jardin de 3 500 m² qui a été réaménagé dans le cadre de l’exposition horticole fédérale selon des plans historiques de van de Velde de 1919. Le jardin avec sa pergola, les fontaines, les pavillons et ses vastes espaces verts sont tout aussi accessibles aux visiteurs que la villa.

CONSEIL : Promenade Bauhaus à Weimar

Des étudiants de l’Université Bauhaus de Weimar vous guideront avec enthousiasme dans le bâtiment principal de l’Université Bauhaus construit par Henry van de Velde et dans la maison « Haus am Horn ». Dans l’université même, on peut découvrir l’escalier de van de Velde, l’ « Ève » de Rodin au rez-de-chaussée et les tableaux de Herbert Bayer et d’Oskar Schlemmer dans les cages d’escalier. De même, l’université abrite une imitation de la pièce des directeurs, un projet de 1923 de Walter Gropius. La maison « Haus am Horn », située sur une pente au-dessus du pavillon de Goethe, montre clairement l’intention du mouvement Bauhaus de rompre avec le passé. La maison « Haus am Horn » a été construite en 1923 à Weimar pour l’exposition Bauhaus. Il avait un schéma carré ainsi qu’un toit plat et devait devenir un prototype du nouvel habitat. Toutes les pièces sont placées idéalement autour une salle de séjour centrale avec imposte. Cette maison possédait l’une des premières cuisines encastrées, le chauffage central, des fenêtres basculantes et des armoires encastrées. Tout était radicalement nouveau.

Construction moderne, artisanat moderne

Les ateliers forment le cœur de la formation au Bauhaus. À Erfurt et Dornburg, près de la ville des potiers traditionnels de Bürgel, on ressent aujourd'hui encore la pulsion moderne donnée par l’artisanat du Bauhaus. Les architectes du Bauhaus ont réuni ici les traditions artisanales et l’innovation artistique et ont ouvert ainsi de nouvelles perspectives de conception.

Les architectes du Bauhaus n’ont pas seulement expérimenté avec de nouveaux matériaux, mais ils se sont penchés également sur un artisanat éprouvé comme la poterie. En 1920, l’atelier de céramique sous la direction de Max Krehan comme antenne extérieure du Bauhaus a déménagé de Weimar à Dornburg. Mais l’atelier le plus innovant, le plus populaire et le plus productif du Bauhaus de Weimar est le tissage. Les matériaux dits du Bauhaus – étoffes de décoration pour les tentures et les meubles – étaient inspirés par les études de couleur et de forme chez Johannes Itten, Paul Klee et Vassily Kandinsky. Dans la maison de Margarethe Reichardt à Erfurt, on peut revivre aujourd’hui encore l’art du tissage dans l’esprit du Bauhaus dans le cadre de présentations sur des métiers à tisser d’origine.

En Thuringe, il est possible de découvrir l’esprit du Moderne dans un grand nombre de bâtiments. Iéna, Gera, Probstzella et Gelmeroda sont ici d’importantes étapes pour tous ceux qui s’intéressent à l’architecture et qui veulent voyager sur les traces du Bauhaus et du Moderne. À Iéna, cette ville universitaire vivante, ce sont en particulier le fondateur du Bauhaus, Walter Gropius, ainsi que son étudiant Ernst Neufert qui ont vraiment empreint la ville avec des bâtiments d’une architecture marquante, que l’on peut voir par exemple à l’ancien bâtiment de scène du théâtre communal ou au bâtiment d’enseignement et de recherche Abbeanum de Neufert de l’université Friedrich Schiller. Par contre, le village de Gelmeroda, avec son église, possède le motif de la « Cathédrale du Futur » de Lyonel Feininger. À Gera, la « maison Schulenburg » de van de Velde des années 1913/14 est une œuvre globale du précurseur du Bauhaus. Le « Haus des Volkes » à Probstzella devint l’un des ensembles du Bauhaus les plus importants. Après des travaux importants d’assainissement, cet objet impressionnant ouvrit ses portes en 2005 comme hôtel Bauhaus.

Commentaires

100 ans du Bauhaus

100 ans du Bauhaus

L’Allemagne fête les 100 ans du Bauhaus. Fondé en 1919 à Weimar, déménagé en 1925 à Dessau et fermé à Berlin en 1933 sous la pression des nationaux-socialistes, le Bauhaus exista 14 ans. Cependant, les effets de la légendaire université de l’art sont encore présents aujourd'hui. – 100 ans du Bauhaus

Bauhaus : où tout commença

Bauhaus : où tout commença

Cette brochure vous donne une première idée sur votre voyage à la découverte de l’ancien Bauhaus à Weimar et en Thuringe(en allemand et anglais). – Bauhaus : où tout commença